Sommeil bébé

Comprendre le sommeil du bébé et de l'enfant

L'importance du sommeil pour le bébé

Le sommeil fait partie des besoins fondamentaux d’un être humain, il est primordial pour le développement et la croissance d’un bébé. Dès la naissance, un nourrisson aura besoin de 14 à 17 heures de sommeil, répartis entre les siestes et le sommeil nocturne. En grandissant, le temps de sommeil du bébé diminue progressivement, les siestes disparaissent, généralement avant l’entrée en CP. Au cours de l'adolescence, la durée de sommeil se rapproche de celle de l'adulte. 

Avoir un sommeil de qualité a des impacts positifs significatifs sur la santé et le bien-être au quotidien de l’enfant. En effet, il aide le corps à libérer et réguler des hormones de croissance qui favorisent le développement physique et cognitif de l'enfant. Le sommeil joue également un rôle crucial dans la consolidation de la mémoire, l'apprentissage et la régulation de l'humeur

Pour les parents, il est parfois complexe de comprendre et de s'adapter au temps de sommeil de nos bébés et enfants. Voici quelques informations et conseils pour vous éclairer : 

Quel temps de sommeil par âge ?

Quel temps de sommeil par âge

La National Sleep Foundation (Fondation créée en 1990 et fournit des informations scientifiques sur le sommeil, des conseils pratiques pour améliorer la qualité du sommeil et des ressources pour les personnes souffrant de troubles du sommeil) a établi un tableau de recommandation d’heure de sommeil du bébé à l’âge adulte, par tranche de 24h. 

Pour les bébés et les enfants, le nombre d’heures de sommeil varie beaucoup les premières années. Chaque individu est différent, il n’y a donc pas un unique temps de sommeil, cependant, des tranches d’heures de sommeil sont fortement recommandées par les experts. 

De 0 à 3 mois : 14 à 17 heures de sommeil 

Durant cette période, le nouveau-né possède un sommeil polyphasique en rythme ultradien (des phases de sommeil de 3 à 4 heures en général). Pendant les trois premiers mois de sa vie, il a un sommeil très irrégulier découpé en deux phases principales : 

  1. Tout d’abord, le sommeil agité, qui représente 50 à 60% du temps de sommeil d’un nourrisson, durant lequel, il bouge beaucoup (notamment ses doigts et orteils) et aura différentes mimiques émotionnelles (joie, colère, peur). Cette phase de sommeil agitée est très importante, elle représente une phase d'apprentissage psychomoteur primordiale au développement du bébé. L'erreur à ne pas commettre est de le prendre dans ses bras, au risque de briser son rythme de sommeil. 
  2. La seconde phase est nommée le sommeil calme, qui dure rarement plus d'une heure ou deux. C'est le moment d'observer ses traits, détendus, relâchés. Pendant cette tranche de sommeil, il récupère véritablement de la fatigue, son organisme se régénère et surtout, il sécrète des hormones de croissance. 

De 4 à 11 mois : 12 à 15 heures de sommeil

À partir de 4 mois, les experts estiment que l’horloge biologique du nourrisson devient mature, en rythme circadien. Ainsi, le sommeil du bébé se développe, il commence à “faire ses nuits”, pour le plus grand bonheur des parents ! Ses nuits commencent à s’apparenter à celles des adultes, avec une émergence de sommeil nocturne et une veille diurne. C'est pendant cette période que le sommeil calme se divise en 2 phases : le sommeil lent léger et le sommeil lent profond. 

Deux siestes, le matin et l'après-midi, sont encore indispensables, pour qu'il puisse se reposer pleinement. Souvent, elles diminuent progressivement, pour ne faire place qu'à une sieste dans l'après midi. 

De 1 à 2 ans : 11 à 14 heures de sommeil 

Le doudou est devenu le compagnon indispensable de bébé, cela lui permet de se rassurer et de s’endormir avec moins d’anxiété

L'enfant ne fait plus de sieste le matin mais la sieste de l'après midi reste encore un moment clef de sa journée. 

A partir de 3 ans : 10 à 13 heures de sommeil 

À partir de 3 ans, si les tranches de sommeil sont de 10 à 13h, elles vont se réduire progressivement, pour atteindre, comme l'adulte, environ 8 heures de sommeil nocturne par tranche de 24h.
Petit à petit, les siestes de l'après-midi vont finir par disparaitre vers l'âge de 4-5 ans. Les phases de sommeil paradoxal sont de plus en plus importante et la voie vers les rêves... et les cauchemars !

 

temps de sommeil bebe

Les manques et troubles du sommeil chez l’enfant

"52% des enfants et 45% des moins de 3 ans ont des horaires irréguliers ce qui est contraire à toutes les recommandations" selon une étude de l'hôpital femme-mère de Lyon. Si les rituels de sommeil et les horaires réguliers sont de la responsabilités des parents, quels sont les troubles du sommeil les plus fréquents chez les enfants qui peuvent véritablement impacter leurs sommeil ?

Somnambulisme, terreurs nocturnes et cauchemars

En général, ce sont les enfants entre 9 mois et 3 ans qui sont les plus touchés par les réveils nocturnes, deux à trois fois par nuit en moyenne. S'ils retrouvent le sommeil dans les dix minutes suivant le réveil, un tiers ne se rendort pas et ont besoin d’être rassurés par les parents. Cela peut être dû à de l’anxiété, le stress ou de la peur à la suite d’un cauchemar.  

Les cauchemars sont fréquents chez les jeunes enfants, ils peuvent être liés à des épisodes de stress ou des pensées négatives intervenues au cours de la journée de votre enfant. 

Chez les jeunes enfants, la diminution du nombre de sieste laisse apparaître un sommeil nocturne plus lourd. Les premiers troubles du sommeil, comme le somnambulisme, qui touche 15% des 4-12 ans, peuvent donc apparaître. L’une des manifestations les plus fréquentes du somnambulisme reste les terreurs nocturnes, elles sont liées au sommeil lent profond de première partie de nuit. Elle correspond à un état hybride du cerveau, coincé entre la perception de la réalité et un rêve. Votre enfant apercevra peut-être des monstres ou autres créatures dans sa chambre, Les terreurs nocturnes affectent 40 % des moins de 6 ans

Le somnambulisme peut prendre d'autres formes comme des somniloquies (fait de parler en dormant) ou des déambulations nocturnes.

L'écouter, le rassurer, lui faire découvrir la méditation par exemple, en lui faisant écouter les "contes philo de Maurice" de Petits Bambou aideront votre enfant à connaitre leurs émotions et trouver des réponses à leur questions. 

Les insomnies 

Les insomnies touchent 30 à 50% des enfants de moins de 5 ans, ces épisodes se traduisent par la difficulté à trouver le sommeil, ou des réveils nocturnes ou un réveil prématuré. Les insomnies vont raccourcir le temps de sommeil de l'enfant qui aura ainsi, des nuits agitées. 

Les insomnies peuvent réapparaître à partir du collège et même au lycée. Les besoins de sommeil d’un adolescent varient entre 9 et 12 heures, mais le temps de sommeil diminue. Cela peut être dû à une désorganisation du rythme de sommeil et la phase d'endormissement qui est souvent trop repoussée. L’exposition aux écrans ou à la lumière, mais aussi des troubles de l’humeur sont largement responsables de ce retard à l’endormissement. Un fléau de taille : les écrans, puisque 55 % des enfants passent plus d’une heure sur écran après 17 heures et 11% s'endorment avec. 

Ici encore, la méditation du soir peut être un excellent moyen d'approcher le sommeil de manière différente, positive et redécouvrir le plaisir de se faire surprendre par le sommeil ! 

4 conseils pour favoriser le sommeil chez l’enfant

Il est indispensable aux parents de connaître le temps de sommeil nécessaire à leur bébé ou leur enfant et il faut le respecter. Mais savent-ils comment favoriser ce sommeil ? Quels sont les bons gestes à adopter pour calmer son enfant avant de dormir ? Quelques gestes simples répétés tous les soirs peuvent nettement améliorer le sommeil des enfants, mais aussi celui des parents ! 

1. Établir une routine de coucher

Une bonne habitude à prendre est de coucher ses enfants à des heures régulières chaque soir. Cette routine de coucher se prépare en amont et aidera l'enfant à détecter les signaux qui amène au moment d'aller se coucher. Raconter une histoire ou l'écouter, voire, tout simplement, discuter de sa journée ou de la vôtre est un joli moment de partage et de tendresse entre parents et enfant. 

S'il se réveille, attendez toujours quelques minutes pour voir s'il est capable de se rendormir seul. 

heure sommeil bebe

2. Encourager à la sieste ou au temps calme 

Dans la suite logique de la préparation du coucher, il est parfois nécessaire de continuer à leur proposer de faire une sieste. Si vous détecter une fatigue trop importante, suggérez à votre enfant qui grandit, de se reposer dans sa chambre. S'il ne veut plus entendre parler du mot "sieste" parlez alors de "temps calme", suggérez-lui de prendre un livre; s'il est vraiment fatigué, il s'endormira naturellement. 

3. Encourager votre enfant à faire une activité physique

Excellente pour la santé et le développement physique et social de votre enfant, pratiquer une activité physique quotidienne, lui permettra de trouver le sommeil plus facilement le soir. Encouragez-le à jouer en extérieur, inscrivez-le à un club de sport, ou accompagnez-le jouer au parc. 

4. Créer un environnement de sommeil sain 

Enfin, l’environnement de sommeil est à ne pas négliger. En effet, s'endormir dans une chambre bien rangée, dans un nid douillet, des draps propres et une couette de qualité l'aideront à aimer son lit. S'il transpire beaucoup, il risque de se réveiller souvent la nuit. Pour cela, la Collection Enfant de Loulenn, co-créée avec les parents, testée et adorée par les enfants, est adaptée à leurs besoins. Thermorégulatrice, garnies de laine française, ces créations sont 100% naturelles et font partie des éléments qui accompagnent l'enfant à avoir envie d'aller au lit et de bien dormir. Retrouvez notre guide pour choisir la première couette bébé et enfant

 

A retenir

S'informer sur le nombre d'heures de sommeil nécessaire à son enfant en fonction de son âge aide énormément à s'adapter et "décoder" son enfant. Des spécialistes du sommeil peuvent être d'un énorme réconfort pour les parents qui ont du mal à comprendre les "trains du sommeil de bébé", leur conseils théoriques et pratiques peuvent être d'un grand secours pour des parents qui ne s'en sortent pas. 

Sous la plume de Rémi 

Retour au blog