La Lettre M - Loulenn commercialise des couettes en laine made in France

Bérengère Bosi

Accompagnée par Les Premières, incubateur destiné aux femmes créatrices d’entreprise, Euriel Morvézen a créé fin 2020 Loulenn, une start-up toulousaine qui propose des couettes en laine, produites en France. Depuis le lancement des pré-commandes le 11 novembre dernier, Loulenn a vendu une centaine d’articles. Un bon début selon sa fondatrice.
« Lorsque j’habitais en Australie, j’avais une couette en laine. Dernièrement, j’ai voulu la changer, et je me suis aperçu qu’il était très difficile de trouver ce que je recherchais sur le marché français », indique Euriel Morvézen. Pendant le premier confinement, elle décide d’utiliser son temps libre pour bâtir son projet. « J’ai réussi à intégrer le programme ”Go” des Premières, afin d’être accompagnée dans mon projet entrepreneurial », précise Euriel Morvézen. Elle rédige son cahier des charges, afin de trouver un industriel français capable de fabriquer des couettes en laine respectueuses de l’environnement. « J’ai travaillé 18 ans dans l’industrie du transport international de marchandises : un secteur bien loin des préoccupations environnementales ! En 2019, j’ai été licenciée. C’est là que j’ai décidé de me préoccuper davantage des enjeux environnementaux. Le premier confinement a été le déclic », confie Euriel Morvézen.

Elle sélectionne finalement un industriel localisé dans le sud-est de la France, qui confectionne les couettes dessinées par ses soins, en coton biologique et en laine française. « Pour le moment, la laine provient des Alpes, mais je compte cette année trouver des solutions pour aller me sourcer en Occitanie », précise la fondatrice.

Cibler les particuliers et professionnels

En novembre, elle lance sa première campagne de financement sur la plateforme Ulule et enregistre 78 commandes en un mois, au-delà de l’objectif de 50 qu’elle s’était fixé. « Cela m’a permis de dégager un chiffre d’affaires de 20 000 et de lancer ainsi la production, mais également la création du site de e-commerce de l’entreprise », opérationnel depuis fin décembre, indique Euriel Morvézen. Au total, en moins de deux mois, la cheffe d’entreprise a enregistré une centaine de commandes. « Même mon fournisseur est impressionné ! ».

D’ici à la fin de cette année, Euriel Morvézen espère avoir vendu 350 couettes. « Je dois me faire connaître maintenant, puisque les ventes vont surtout fonctionner cet hiver », indique la dirigeante, qui travaille activement sa présence sur les réseaux sociaux. Lorsque la saison sera passée, elle prévoit de se concentrer sur son développement commercial en élargissant sa clientèle cible. « Au-delà du BtoC, j’envisage de développer le BtoB auprès de professionnels de l’hébergement ou des résidences seniors par exemple ». Elle souhaite également concrétiser des partenariats afin d’être distribuée dans des boutiques de décoration haut-de-gamme ou des concept-stores. « J’ai actuellement deux pistes à Toulouse », précise Euriel Morvézen.

Elargir la gamme de produits

Si les choses se déroulent comme elle l’espère, la dirigeante de Loulenn pense poursuivre le développement de sa marque à travers la création de couettes en édition limitée (de divers coloris) mais également, l’élargissement de son panel de produits. « Je pense à des plaids, des coussins, des tapis, ou des gigoteuses, par exemple. Mais leur point commun sera d’être toujours confectionnés à base de laine ».
Euriel Morvézen cherche actuellement des financements supplémentaires pour développer son projet. Elle est en lien avec la chambre de commerce de Toulouse, qui l'accompagne pour décrocher des financements régionaux. Elle fait également partie des 
entreprises « responsables » pré-sélectionnées dans le cadre du concours national de la Fabrique Aviva. 

 La Sénane, couette en laine

Accueil

 Voir l'article sur le site de La Lettre M >

 

Pour découvrir les produits Loulenn, c'est juste ici !